Entrepreneuriat

La médiocrité de l'entrepreneur est antisociale

Bon, c'est un peu provocateur comme titre…mais je vais tenter d'étayer mon propos.

Un entrepreneur, ça consomme de l'énergie, de la volonté, de l'intelligence, de la créativité, de l'argent… donc si ça ne crée pas du confort, de la sécurité, des rires, de la connaissance… à la hauteur de ce qu'il a dépensé, c'est gâché !

Personnellement, je fais 1m58 et je n'éprouve aucune difficulté à dépasser les 80kg. Si je dépensais toute mon énergie, la patience de ma famille, l'argent qu'on m'a prêté, les compétences d'un entraineur de haut niveau… pour devenir champion de saut en hauteur, ce serait une gabegie !
Évidemment, ça peut être un loisir, mais personne n'acceptera de payer pour voir ça…à part peut-être pour le caractère comique de l'évènement… mais dans ce cas-là, autant ne pas s'entrainer du tout !

Plus sérieusement, quand on est entrepreneur, la performance sans sens a plus de sens que le sens sans performance. Je trouvais la phrase jolie mais je pense que sans explication… sa pertinence ne saute pas aux yeux.

D'abord qu'est-ce que la performance pour un entrepreneur ? C'est l'efficacité plus la frugalité. C’est-à-dire, le maximum de création de valeur possible (joie, sérénité, connaissance, confort, plaisir, émancipation…) pour le minimum de destruction de valeur possible (stress, violence, pollution, risque…).
Le sens, c'est le but que l'on donne à son action. A tort, il est souvent pris au premier degré, c’est-à-dire en ne prenant en compte que le but direct de son action. Un jour un ami m'a dit : "on est vraiment inutiles par rapport aux médecins, aux infirmières…". J'étais contrôleur de gestion à l'époque et c'est vrai qu'à première vue, on se demande bien ce que ça peut apporter à la société par rapport à quelqu'un qui sauve des vies.

Et pourtant, le personnel médical ne pourrait pas consacrer sa vie à la médecine si l'ensemble des métiers plus "futiles" n'assurait pas le financement, l'approvisionnement et la science nécessaire à l'exercice de ces métiers. Les gains en productivité de l'ensemble des métiers a permis d'augmenter significativement la part de la richesse créée qui se dirige vers la santé (12% du PIB en 2019 contre quasiment rien au début du XVIIIe siècle).

Peut-être que, dans ce sens, le plus grand pourvoyeur de santé est le monde agricole qui mobilisait la quasi-totalité des citoyens français au début du XVIIIe siècle et qui, en 2019, ne représente plus que 2% de l'emploi… alors que les famines ne sont plus qu'un lointain souvenir. Pour arriver à ce résultat, tout le monde a mis la main à la pâte : de l'enseignant qui a diffusé le savoir, au producteur de pétrole qui permet de faire fonctionner les tracteurs et de fabriquer des masques, en passant par les contrôleurs de gestion et le personnel d'entretien qui ont permis aux producteurs de se concentrer sur leurs métiers… Même l'armée, en finançant la recherche nucléaire, a permis de créer les scanners et IRM qui permettent à leurs tours aux médecins de mieux soigner.

A contrario, un médecin ou une infirmière qui ne serait pas performant, pourrait faire plus de mal que de bien. Ou, pour être précis, pourrait faire moins de bien qu'une autre personne plus performante pour le même prix… et donc gaspillerait, relativement, les 12% de création de richesse de millions de personnes qui se cotisent collectivement. Et ça, c'est antisocial !

C'était peut-être un peu long mais voici ce que je voulais exprimer avec la phrase "la performance sans sens a plus de sens que le sens sans performance" et dans l'affirmation un peu provocatrice du titre.

C'est pourquoi, chez UDo, votre performance est le sens de notre action. On se lève tous les matins avec cet objectif et on se couche tous les soirs en espérant avoir été à la hauteur de notre noble ambition.

Stay updated with our
latest news & offers

Sign up to get our Newsletter.

Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.